" Comment faire évoluer les mentalités et faire bouger les choses ?"


LES CARTABLES 2016 : UN NIEME ARTICLE DANS LE MARRONNIER

afin d'expliquer que la prévention est une action incontournable.


 

Les cartables trop lourds au JT de France 2 dimanche 4 septembre 2016

 

Un grand MERCI  à Madame SABOURAULT et à l’équipe de France 2 pour ce très bon reportage.

 

 http://www.francetvinfo.fr/societe/education/cartables-trop-lourds-quelles-solutions_1809697.html

 

En tant qu’experts et professionnels de santé, nous pouvons affirmer que depuis tant d’années ce « marronnier » ne cache plus la forêt. De trop nombreux facteurs dont on peut ignorer les conséquences participent à une augmentation constante des risques pour la santé des enfants et au débordement des coûts du mal de dos chez l’adulte.

 

C’est pourquoi ce reportage concerne bien les intervenants de la vie scolaire, les parents, les enseignants, les chefs d’établissement et infirmières scolaires, mais aussi les responsables de la Santé et des Affaires Scolaires au sein des collectivités dont les budgets dépendent.

 

Comme l’indique la Circulaire de l’Education Nationale de janvier 2008, le poids des cartables est un problème de Santé Publique. Il ne devrait pas dépasser 10 % du poids de l’enfant. Cependant, le cartable n’est pas seul en cause ;  cette circulaire demande également de remplacer le mobilier standard par du mobilier ergonomique. Il faut savoir que la position assise à angles droits est anti physiologique parce qu’elle perturbe le schéma corporel de redressement. Elle occasionne une perte de vigilance musculaire et inverse la cambrure lombaire qui devrait être maintenue en toutes circonstances, multipliant ainsi le poids du tronc par 3.

 

Par conséquent, il faut entendre et répéter que « le poids des cartables est indissociable de la position assise » qui devrait être ergonomique afin d’entretenir les muscles profonds qui protègent la colonne vertébrale et la préparent aux efforts. A défaut, la survenue du mal de dos n’est pas une fatalité, mais le résultat de mauvaises habitudes, voire de structures environnementales inadaptées à l’âge, à l’entretien personnel, aux rythmes de vie et de travail.

 

En réalité le dos est solide à condition de l’équilibrer, de le maintenir, et de l’entretenir. Alors pourquoi le mal du siècle pourrait devenir plus important encore qu’il ne l’est ? Nous savons, comme l’ont précisé les bilans réalisés par les Kinésithérapeutes ces dernières années, que 65 % des enfants s’en plaignent, alors que l’INRS indique que 70 % des adultes ont où auront mal au dos et que cette maladie professionnelle a été multipliée par 6 entre 2000 et 2010.

 

Dès les années 2000, les travaux du GILL (groupe interdisciplinaire de lutte contre les lombalgies auxquels nous avons participé) indiquaient la nécessité d’action de Prévention en milieu scolaire qui est le seul lieu égalitaire pour un programme d’envergure. Hélas, il n’y a pas de mobilier ergonomique dans l’école publique en France, tandis que le poids des cartables reste excessif, et que les intervenants de la vie scolaire n’ont pas une parfaite connaissance des risques. 

Après avoir successivement tenté d’équilibrer l’augmentation d’une charge insupportable sur les épaules des enfants, les roulettes ont fini par s’imposer avec un 1 kg supplémentaire à porter dans les escaliers. Quel paradoxe que d’imaginer encore pouvoir faire l’économie d’une véritable éducation gestuelle et posturale en généralisant les usages numériques !

A l’âge de croissance, les vertèbres ne sont pas encore ossifiées (14 ans chez les filles, 15 ans chez les garçons). Des études de SALMINEN montrent que 50 % des adolescents sont porteurs de pré-lésions discales qui vont devenir de véritables hernies dès l’âge de 22 ans.

 Du fait que l’inquiétude principale porte davantage sur les apparences, notamment sur la scoliose (trouble de croissance à détecter au plus tôt, représentant 5% de la population, mais qui est  à différencier du mal de dos) ou la présence de douleurs (généralement des contractures musculaires), les intervenants de la vie scolaires pourraient ignorer encore longtemps que le disque intervertébral, qui sert d’amortisseur entre les vertèbres et qui permet une grande mobilité de la colonne, est peu ou pas innervé.

 

De sorte que l’enfant, comme la plupart des adultes qui ne souffrent pas encore de leur dos, ne ressent pas les microtraumatismes subis par l’excès de charges (lors de la marche, la course et le saut) créant ainsi à bas bruit les futures lésions.

 

La bonne question est de savoir à partir de quel poids la musculature qui entoure les vertèbres n’est plus capable de redresser le dos ? Le cartable est alors suspendu à la colonne comparable à un ressort. Le poids tasse les courbures, augmentant exagérément la cambrure lombaire jusqu’au blocage articulaire chez les filles et le dos rond chez les garçons. Pour maintenir l’équilibre, l’enfant se penche en avant avec les épaules enroulées. Il en résulte des localisations de contraintes qui se répètent à l’excès chaque jour, tandis que  la mauvaise attitude en position assise maintenue 10 heures par jour fragilise davantage la colonne pour des efforts de moindre importance.

 Comment éviter cela ? Alléger les cartables de 50%, comme le dit la Circulaire de l’Education Nationale. Mais pas seulement, parce que la bonne réponse est préalablement d’EQUILIBRER – MAINTENIR – ENTRETENIR la colonne vertébrale en position assise, pendant toute la croissance et après.

 C’est pourquoi, prévenir le mal de dos nécessite de faire régulièrement des exercices adaptés en  position assise, plus particulièrement quand elle est standard. Son prolongement s’avère principalement responsable de l’insuffisante musculaire. Tandis que les usages numériques ne peuvent qu’en augmenter la durée, il convient de changer nos habitudes ; d’alterner entre une position de repos équilibrée diminuant les effets de la pesanteur  et une posture active permettant de « Bouger plus, bouger juste ».

  

L’action de Prévention du  MAL DE DOS est nécessairement interdisciplinaire. Elle intéresse tous les intervenants de la vie scolaire qui doivent s’impliquer chacun dans leurs rôles complémentaires. C’est la raison pour laquelle, l’association Grandir en France Mtondos organise des formations en milieu scolaire, avec des outils pédagogiques peu coûteux et réutilisables, qui captent l’attention de tous les enfants et sensibilisent largement les adultes pour une action durable.

400 kinésithérapeutes se sont spécialement formés pour intervenir sur tout le territoire national. De nombreux chefs d’établissement et infirmières scolaires ont mis en place ce programme qui fonctionne bien et est reconnu de tous.

 

Contact :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ou sur la page Facebook Grandir en France Mtondos.


Aux Représentants des parents d’Elèves, aux Directeurs d’établissement et Infirmières scolaires, aux Responsables de la Santé en milieu scolaire.

Le programme Mtondos a été établi à partir des travaux d’expertise du  GILL (Groupe interdisciplinaire de lutte contre les lombalgies cf. Congrès de Grenoble auquel était conviée la médecine scolaire et la rhumatologie) dont le comité scientifique de Grandir en France est porteur depuis 2004.

http://www.mtondos.biz/joomla/education

 

Il a été inscrit au Schéma Régional de l’ARS IDF, suite à son appel à projet sur la Prévention en 2011, et est appliqué à l’identique au niveau national.

http://www.mtondos.biz/joomla/nouveautes/70-17112010-prevention-du-mal-de-dos-pour-les-enfants-en-ile-de-france

 

Les formateurs Mtondos (certifiés par la formation professionnelle) suivent le même programme pédagogique d’autant que les problèmes abordés concernent la période de forte poussée de croissance de 9 à 15 ans, et la physiologie qui est la même pour tous.

Seul le vocabulaire évolue afin d’être adapté à l’âge des enfants.

 

Ce programme interdisciplinaire repose sur la participation de tous et l’utilisation de supports numériques pour une pédagogie facilement reproductible et une action de prévention durable en milieu scolaire peu coûteuse.

Pour exemple, la vidéo de référence en page d’accueil sur le site mtondos.com montre son déroulement.

http://www.mtondos.biz/joomla/les-videos/157-video-2013-02

 

La Convention Grandir en France ci-jointe (visible sur mtondos. biz dans la rubrique Actualités) établit les modalités d’intervention.

http://www.mtondos.biz/joomla/nouveautes/164-convention-grandir-en-france

 

Généralement les établissements optent pour l’article 6 et le financement de 600 e (intervention sur une demi-journée le matin dans une même salle avec remise du Pack Ecole permettant la continuité des apprentissages)

Pour information, ce montant correspondant à 300 e pour l’intervenant (libéral) + 300 e pour la logistique, les frais et le Pack école (dont 10 posters et la clé USB, contenant le programme pédagogique pour la santé du dos, la vidéo d’intervention pour mémoire, et le poster en format A4 à photocopier et à remettre aux élèves le jour de la formation afin qu’ils puissent prendre des notes  et l’emmener à la maison afin d’en parler avec leurs parents et le placer devant leur poste de travail.

 

(Quand il s’avère nécessaire de faire une demi-journée ou des heures supplémentaires, il est tenu compte du fait que le Pack numérique est déjà fourni).

 

L’intervention du préventeur Mtondos

comporte

 

1       Présentation de la formation en CA ou CESC, vise l’implication des intervenants de la communauté scolaire ; ce qui facilite le vote. La présence des futurs référents scolaires, qui pourront reprendre ce programme en cours d’année et avec les autres classes, et de l’infirmière scolaire est souhaitable.

 

2        L’intervention en classe. La durée de l’intervention en classe est de 55 minutes. Les élèves participent tous à cette transmission de connaissances d’autant que le cours est animé à partir de 3 diaporamas qui captent en permanence leur attention : 

-              D1 Etude du Poster : position assise statique ou dynamique            10’

-              D2 Théorie et Etude pratique - position assise et port de cartable     25’  

-              D3 Pratique de 15 exercices à faire régulièrement                           15’

Il conviendra de fixer une date en accord avec le formateur dont je vous communiquerai prochainement le nom.

http://www.mtondos.biz/joomla/partenaires

http://www.mtondos.biz/joomla/les-projets

 

Pour finaliser ce projet, il vous suffira de me retourner la convention signée afin de me permettre d’établir la facture à l’organisme payeur en me précisant ses coordonnées (nom adresse téléphone, e-mail).

 

Je vous invite à consulter le programme et articles dans rubrique Education et reste à votre disposition au 06 20 28 82 82 

 

Cordialement 

Daniel RIBAUD CHEVREY

Chargé de mission intervention en milieu scolaire

Président de Grandir en France

Expert prévention

06 20 28 82 82

www.entreprise.mtondos.biz

www.mtondos.com

https://fr.linkedin.com/pub/daniel-ribaud-chevrey/16/959/4b0

 

PS/ si vous avez une page Facebook, je vous invite aussi à devenir mon « ami » dans la mesure où j’y rassemble un grand nombre d’acteurs pour la santé des enfants, et à recommander la page Facebook Mtondos au plus grand nombre de parents d’élèves.

https://www.facebook.com/daniel.ribaudchevrey

https://www.facebook.com/www.mtondos.biz

 

 CHOISIR UN CARTABLE  ? 

Dans la mesure où il est souvent excessif, le poids des cartables est un problème de Santé Publique, comme l'indique la circulaire du Ministre de l'Education Nationale, de janvier 2008; celui-ci ne devrait pas dépasser 10 % du poids de l'enfant (Le poids moyen d'un enfant de 9 ans est de l'ordre de 22 kg, celui d'un enfant de 11 ans de 35 kg).

C'est pourquoi, il est important de peser le cartable dès la rentrée scolaire afin de connaître le poids que votre enfant va transporter chaque jour. Identifier un problème peut contribuer à le résoudre. A cet effet, il conviendrait de le noter sur l'emploi du temps des carnets de correspondance afin de sensibiliser largement les enfants et les adultes sur les mesures à prendre.

Le poids des cartables est indissociable de la position assise dans laquelle l'enfant reste de plus en plus longtemps. Or la position assise à angles droits est antiphysiologique et son maintien prolongé ne peut favoriser la présence musculaire nécessaire pour porter un cartable de poids normal.

Un poids de cartable proportionné à l'âge de l'enfant et porté correctement, pourrait contribuer à muscler son dos. Mais en l'absence de la force nécessaire et de la répartition du poids sur les deux épaules,  les contraintes se localisent. Or l'enfant est en pleine croissance; la colonne vertébrale ne sera ossifiée qu'à l'âge de 14 ans chez le filles et 15 ans chez les garçons. C'est pour cela que la musculation n'est pas recherchée avant cet âge. De même la compétition sportive dès le jeune âge, n'est pas sans risque.

Choisir un cartable ergonomique ne diminuera pas le poids de l'outil pédagogique qui est le plus souvent proportionnel au nombre de cours de la journée. C'est pourquoi, il faut apprendre aux enfants à gérer le mieux possible le contenu du cartable, et à bien le porter sur les deux épaules; ce qui permet d'équilibrer la charge.

Attention à ne pas courir et à ne pas sauter dans les escaliers avec un cartable sur le dos. A propos, les cartables à roulettes sont pratiques en apparence, mais pèsent au moins 1 kg de plus. Iils sont généralement mal gérés et surtout ne roulent pas dans les escaliers.

Le mieux est celui qui permettra à l'enfant de porter ses livres dans un compartiment proche du dos, avec des sangles larges, réglables en avant ; car il faut pouvoir le mettre et l'enlever facilement, sortir son carnet de correspondance, sa carte de scolarité ou de transport.

Nous vous invitons à regarder le reportage sur le sujet du choix du cartable pour votre enfant, qui a été rélalisé par l'équipe de journalistes de "au féminin.com", que nous remercions d'avoir invité Mtondos.

http://www.aufeminin.com/netmums-bons-plans-carrefour/cartable-enfant-conseils-choix-port-n201144.html


AGIR en organisant des CONFERENCES dans les Mairies

Objectifs: informer et rassembler les compétences interdisciplinaires locales pour engager un programme de Prévention en milieu scolaire.

Parents, enseignants, médecine scolaire et chefs d'établissement peuvent participer avec Mtondos à réduire les dépenses occasionnées par le mal de dos (voir la Convention Grandir en France dans l'onglet Actualité) parce que "la douleur est un signal tardif" de la constitution de lésions durables et chroniques. Exemple:

Faites appel aux KINESITHERAPEUTES Certifiés Mtondos

 (voir la liste sur la carte des Projets en page d'accueil)

  

Agir dans la cadre de la convention de Grandir en France (chargé de mission)

propose les modalités d'actions en milieu scolaire pour une Prévention durable (voir dans la rubrique Actulalité)              

Contact 06 20 28 82 82


DES EXEMPLES CONCRETS


Partenaire historique M'Ton Dos

Alain SCHNEIDER "La Java des Squelettes" pour les plus petits


 

 

AGIR DANS VOTRE ETABLISSEMENT SCOLAIRE

Le poids des cartables ! Une circulaire toujours d'actualité

Une question de santé publique désormais reconnue par l'Etat. Il faut alléger le poids du cartable ;

"le combat continue" (article ci-dessous)... Va t-on enfin prendre soin du dos de nos enfants ? Dès les premières pesées lancées en 1995 à Paris, organisées par la FCPE  et le comité scientifique de  l'association Grandir en France, nous avions tiré la sonnette d'alarme et dénoncé ce problème de santé publique... la circulaire de janvier 2008 qui fait suite à une pesée nationale des cartables laissait une lueur d'espoir et de changement...quand au mobilier ergonomique, là aussi, beaucoup de chemin reste à parcourir. Vous pouvez changer les choses en inscrivant le programme Mtondos à l'ordre du jour des conseils d'école et des conseils d'administration des collège. 

Nous réalisons de plus en plus d'interventions sur tout le territoire. Les représentants des parents restent les principaux demandeurs, mais nous constatons, aujourd'hui que l'initiative peut aussi venir des chefs d'établissement et des infirmières scolaires.

Quand la technologie allège le corps et la tête. Premier résultat flagrant, le poids du cartable a été réduit de moitié... Cependant beaucoup d'incertitudes demeurent...Quelles sont les contraintes physiques pour les enfants ?

Lire la suite : " Comment faire évoluer les mentalités et faire bouger les choses ?"

2009 octobre - M'Ton Dos : de l'intérêt de l'éducation vertébrale à sa mise en oeuvre

 

Dans le cadre de la campane M'Ton Dos, les membres du comité médical et technique de Grandir en France tentent de faire avancer la Prévention du mal de dos pour une meilleure prise en charge en kinésithérapie, tout en apportant un soutien au dépistage précoce des troubles du rachis. Pour cela, et à la lecture de la littérature existante, ils proposent d'engager de nouvelles pistes de travail dans l'esprit de l'interdisciplinarité, en s'appuyant sur des outils pédagogiques pertinents. Les axes de travail sont constitués par la production et la mise à disposition du plus grand nombre d'outils pédagogiques (posters, logiciels, site internet...)

et par la réalisation d'une campagne médiatique importante dirigée vers les grands médias afin de faire connaître l'initiative auprès des parents, des enfants mais aussi des enseignants et des responsables d'établissement, des élus politiques des ministères de l'Education Nationale et de la Santé. La seconde phase de la campagne consiste en la mise en place d'un réseau de masseurs-kinésithérapeutes sur toute le France qui décident de s'investir dans la Prévention...

 

Lire la suite : 2009 octobre - M'Ton Dos : de l'intérêt de l'éducation vertébrale à sa mise en oeuvre

2004 octobre - Santé - dorsalgie lombalgie - les ados en ont plein le dos au sens propre et au sens figuré

De nombreux adolescents souffrent de maux de dos. Cartables trop lourds, mauvaise position assise, mais aussi mal-être lié aux transformations corporelles peuvent en être la cause. On ne parlera jamais assez des problèmes engendrés par les cartables trop lourds. Porter 3 à 5 kg aide le dos à se puscler. Mais, le cartable atteint souvent 20 à 25 % du poids de l'enfant, voire parfois 40 %, et, dans ce cas la surcharge peut provoquer, outre des maux de dos, une déformation du squelette, un déséquilibre dans la marche ou une compression respiratoire. Un quart des élèves serait dans cette situation. Mais le cartable a bon dos.

 

Lire la suite : 2004 octobre - Santé - dorsalgie lombalgie - les ados en ont plein le dos au sens propre et au...

2008 décembre - Formation continue - M'ton dos : du projet au concret-

Formation continue - M'Ton Dos - Par Frédéric Srour, administrateur du SNMKR, et Daniel Ribaud Chevrey, président de Grandir en France.                                          Il y a tout juste deux ans que le SNMKR rejoingnait l'association Grandir en France et la FCPE dans leur combat contre les cartables trop lourds à l'école et contre les rachialgies des enfants et des adolescents. Les kinésihtérapeutes ont toute leur place dans sans ce projet. Ils peuvent apporter leur expérience, une vision qualifiée et des propositions à la jonction entre le monde de l'Education Nationale et celui de la Santé. Munis de leur oeil de maquignon de la machine humaine, nous nous sommes rapidement intéressés aux causes qu'ignorent les parents d'élèves et les enseignants, et qui peuvent être responsables des douleurs exprimées par la majorité des adolescents : les mauvaises postures et leurs conséquences sur l'appareil musculo-squelettique, le mobilier scolaire inadapté, la sédentarité, l'obésité...

Le SNMKR a donc envisagé les possibilités d'actions et d'interventions de proximité sur le terrain... pour faire de la Prévention, non pas un thème à servir les beaux discours idéologique sur la Santé, mais une vision éthique et sociétale, M'Ton Dos est un programme national innovant "d'éducation vertébrale" en milieu scolaire...

Lire la suite : 2008 décembre - Formation continue - M'ton dos : du projet au concret-

2008 février - Des petits détails à fort impact sur "le climat "éducatif

L'architecture, l'aménagement intérieur et le bon entretien d'un établissement scolaire, tout comme son adéquation avec des pratiques pédagogiques, influent sur le Bien-Être de l'élève et sa disponibilité pour apprendre...

"mobilier ergonomique pour la classe"

 

Lire la suite : 2008 février - Des petits détails à fort impact sur "le climat "éducatif