Le mal de dos coûte 1.5 milliards d'euros par an. Le gouvernement semble prendre la mesure du problème. Liaisons laïques : En décembre 2006, tu pointais du doigt l'immobilisme de la FCPE...Les parents d'élèves sont-ils les seuls à pouvoir faire avancer ce dossier ?

Force est de constater l'absence des spécialistes du dos sur les bancs de l'école. En France, il n'y a pas de médecins rééducateurs et de kinésithérapeutes dans les équipes médicales scolaires, ni en primaire, ni au collège, ni au lycée... sans doute parce qu'il n'y en a pas au Ministère de l'Education Nationale. Ces spécialistes sont-ils chargés de missions éducatives dans les autres pays d'Europe ?

We are obliged to recognise that there is a total absence of back spécialists in the classrooms. In France there are no réhabilitation spécialists or physiothérapists in the schoool médical teams at primary or lower or upper secondary level...No doubt because there are none in the  Ministry of teh Edcuation. Do such spécialists have an éducation role in other European countries ?

La prévention en milieu scolaire est un pléonasme. Depuis plus de vingt ans, les parents d'élèves dénoncent l'aberration du poids des cartables, et les médecins spécialistes disent que le mobilier standard est mal adapté. En octobre 1995, le Ministère de l'Education Nationale a adressé à tous les établissements un note intitulée "Poids des Cartables" qui proposait une large sensibilisation en faveur de la prévention du mal de dos. L'ordre du jour est donc de rassembler la volonté de changer les habitudes prises et de convaincre sur le terrain et de le faire ensemble. Les bonnes mesures sont multiples et relèvent du bon sens, adaptées aux possibilités locales.
La moitié des enfants souffrent du dos. Aussi, toute plainte doit-elle être prise au sérieux. La douleur peut résulter d'anomalies du développement, de mécanismes vertébraux, de lésions inflammatoires ou de tumeurs bénignes ou malignes. Attitude adaptée, allègement du poids du cartable, prévention et hygiène de vie, sont les pistes pour protéger les vertèbres de nos enfants.

Les grands dossiers par Frédéric Srour, Administrateur National du SNMKR et Daniel Ribaud Chevrey, Membre du comité scientifique du GILL, Président de Grandir en France

Suite au rapport Flageolet qui recommande de mettre en place une véritable politique de prévention notamment en milieu scolaire, et dans le cadre de la campagne de prévention M(Ton Dos initiée par le SNMKR, l'association grandir en France et la FCPE (Fédération des parents d'élèves), nous vous présentons une analyse de la position assise, ses normes, son évolution au cours des siècles, et les conséquences que peuvent avoir une position inadaptée pour l'enfant et l'adolescent en milieu scolaire.

Dépistage Précoce

L’examen clinique est fondamental : Il doit suivre un protocole très précis, ce qui permet de hiérarchiser les examens complémentaires

Docteur Bruno TROUSSIER

L’ESSENTIEL

  • L’adolescence est l’âge de l’apparition et du dépistage des troubles de la statique et de la croissance rachidienne (scoliose, dystrophie vertébrale de croissance, spondylolisthésis). Les adolescents ont, lors de la croissance pubertaire, un risque accru de lombalgie.
  • Un certain nombre de facteurs dits de risque doivent être pris en compte, dont l’hygiène de vie, physique et sportive, sans oublier les troubles psychologiques. L’analyse de ces facteurs est indispensable à la prise en charge thérapeutique et à la prévention des récidives.
  • C’est aussi l’âge d’apparition des premiers signes de dégénérescence discale, qui doivent imposer des mesures simples rééducatives et éducatives physiques et sportives. L’interrogatoire et l’examen clinique initial doivent être rigoureux et exhaustifs afin de ne pas laisser passer une cause tumorale, infectieuse ou inflammatoire.

 

Pour mieux comprendre le rôle prioritaire de la médecine et pourquoi la prévention relève de la responsabilité interdisciplinaire autour de l’enfant et de l’adolescent (Grandir en France)

 

GILL

Groupe Interdisciplinaire de Lutte contre les Lombalgies

(Organisme adhérent de l’Association Française de Lutte Antirhumatismale, d’Utilité Publique)

LA PREVENTION DES LOMBALGIES DANS LE JEUNE AGE

SA NECESSITE

SES MODALITES

RAISONS EPIDEMIOLOGIQUES :

Elles ressortent clairement de nombreux travaux, et de l’Expertise Collective de l’INSERM « Rachialgies en milieu professionnel, quelles voies de prévention ? (2)

 

ou la « disparité fonctionnelle » entre la position assise et le port de charge.

 

Communication au Congrès International de Prévention des Lombalgies

- le Dos et l’Enfant - Grenoble 25 et 26 mars 1999 –

D. Ribaud Chevrey, kinésithérapeute, président de Grandir en France

Pr P. Touzet, ex-chef de service d’orthopédie infantile, chirurgien des scolioses

----------------

 

La prévention exige que nous nous posions les bonnes questions et que les réponses correspondent aux réalités du terrain.

Une Circulaire de l'Education Nationale d'octobre 1995 indique la nécessité « de dispenser une formation visant à limiter dans la vie courante les sollicitations de la colonne vertébrale en adoptant des gestes et postures appropriés… ». Elle précise que le poids des cartables ne devrait pas dépasser 10 % du poids du corps des élèves.

Dans l’attente d’obtenir le soutien des institutions, Grandir en France, la FCPE et le SNMKR ont engagé, en 2008, une campagne nationale afin de sensibiliser les parents d’élèves, les enseignants et tous les responsables sur la nécessité de changement des habitudes qui conditionnent le mal de dos.

Cette campagne a donné lieu à des formations en classe. Des reportages télévisés ont montré ce qu’il est possible de faire.

Lire Les articles de la FCPE

Lire Les articles du SNMKR

Lire les articles de presse

Voir les reportages              e = M6 , 100 % MAG et  JT

Les kinésithérapeutes  effectuent des bilans gratuits pendant une semaine afin de montrer la nécessité de la Prévention et de participer au dépistage des troubles de croissance.

Lire Les Kinésithérapeutes réalisent des bilans gratuits en juin 2009

Télécharger le formulaire du bilan

Voir la liste des participants et leur situation géographique sur la carte de France

Analyse et compte rendu des bilans

 

Communiqué de presse  18 mai 2009

Introduction



Les parents qui découvrent le problème du « poids des cartables » sont loin d’imaginer combien d’autres, avant eux, ont dû faire de démarches pour tenter de se faire entendre. Tandis que la sensibilisation est acquise, que les problèmes sont reconnus ainsi que la diversité des mesures adaptées, que les textes existent, ils se demandent bien pourquoi rien ne change ?